"Donner de la Vie à l'Âge"

Pourquoi cette appellation « Donner de la Vie à l’Âge »?


Senoah veut se différencier et se détache de cette image déficitaire de la vieillesse, souvent synonyme de dépendance et de pertes. En effet, elle s’inscrit dans une vision positive et égalitaire du vieillissement qui considère que les personnes même âgées ont des ressources, des capacités et des potentialités à partager. Notre action prône une manière de faire basée sur l’agir et l’autodétermination des seniors. Raisons pour lesquelles Senoah a intitulé son initiative « Donner de la Vie à l’Âge ».




Que signifie DVA ?


Donner de la Vie à l’Âge




Qui subventionne l’action?


Pour lancer le projet, l’asbl Senoah a été soutenue financièrement pendant 3 ans par la Fondation Roi Baudoin, après avoir répondu à un appel à projets.

L’action bénéficie également depuis le début, du soutien de la Région Wallonne, soutien financier mais aussi soutien technique via la collaboration étroite avec l’AViQ qui assure en journée la permanence téléphonique au 0800 17 500.

Les partenaires mutuellistes de l’asbl Senoah soutiennent en outre l’action par l’intermédiaire de la subvention accordée à l’association.




Qui organise l’action ?


L’asbl Senoah (anciennement Infor’Home Wallonie) a répondu à un appel à projets de la Fondation Roi Baudoin, qui souhaitait implanter en Belgique, un réseau de volontaires par et pour les seniors, calqué sur l’initiative italienne Filo D’Argento, qui rassemble des milliers de bénévoles seniors et qui fonctionne depuis plus de 20 ans !

Convaincue que beaucoup de seniors souffrent de solitude et rencontrent des difficultés à trouver des réponses à leurs besoins de petites aides ponctuelles, l’asbl Senoah a conçu le dispositif Donner de la Vie à l’Âge. Elle coordonne de la sorte un réseau de volontaires âgés de plus de 60 ans prêts à rendre des coups de pouce à d’autres seniors.




Comment fonctionne concrètement l’action ?


Pratiquement, Donner de la Vie à l’Âge sollicite les seniors volontaires pour répondre aux demandes d’aide ou d’écoute et ce, quand il n’existe pas déjà sur le territoire, des associations ou services d’aide vers lesquels orienter l’ainé. L’action Donner de la Vie à l’Âge veut offrir une réponse complémentaire à ces initiatives déjà en place. En outre, elle veut s’appuyer sur cet existant et répondre à des besoins non rencontrés.




Quels sont les objectifs de l’action ?


La finalité du projet est de (re)créer du lien entre ainés, (re)créer des solidarités locales et citoyennes et ce, par le biais de coups de pouce ponctuels (petit service comme : aider à sortir les poubelles, déblayer la neige, se promener avec la personne,….).





Je souhaite donner un "coup de pouce"

En quoi consiste le volontariat coup de pouce ?


Les volontaires coup de pouce sont les volontaires seniors qui vont à la rencontre d’autres seniors afin de leur apporter le coup de pouce souhaité.

Le volontariat est souple. Le volontaire détermine lui-même le type de coup de pouce qu’il souhaite rendre, la fréquence des coups de pouce, le territoire géographique sur lequel il accepte de se déplacer et son moyen de déplacement.




En quoi consiste le volontariat coup de fil ?


Les volontaires coup de fil sont les volontaires qui réceptionnent les demandes arrivant sur le n° vert entre 16h30 et 18h30 en semaine (jour et fréquence de leur choix). Ils sont alors le premier filtre. Il leur appartient de vérifier (grâce à notre base de données) s’ils ne peuvent pas, dans un premier temps, renvoyer la personne vers un service existant. Si ce n’est pas le cas, ils renvoient la demande au volontaire coordinateur de la région géographique concernée.




En quoi consiste le volontariat coordinateur ?


Le volontaire coordinateur coordonne les coups de pouce d’une région géographique donnée (une province, une ou plusieurs communes, … une région déterminée ensemble avec le service). Il reçoit les demandes que le service prend en charge sur sa région et les dispatche entre les volontaires de son équipe en fonction du type de demande, de la localisation et des volontaires libres. Il travaille donc directement avec notre base de données informatisée. Il lui appartient de faire le suivi des demandes et il est le contact privilégié des volontaires coup de pouce. Il est directement soutenu dans son volontariat par un travailleur de l’asbl.




Faut-il avoir internet pour devenir volontaire ?


Nous tentons au maximum de nous adapter à vos désidératas. C’est pourquoi il n’est pas obligatoire pour le volontariat coup de pouce d’avoir internet. Nous avons une base de données informatisée par laquelle nous transmettons les missions coup de pouce aux volontaires mais si vous n’avez pas internet ou ne souhaitez pas utiliser votre ordinateur pour ce volontariat, nous trouverons un autre moyen pour s’organiser, le téléphone par exemple !

Par contre, si vous souhaitez devenir volontaire coup de fil ou volontaire coordinateur l’outil informatique et l’accès internet sont a priori indispensables.




Faut-il avoir obligatoirement une voiture ?


Non, il ne faut pas avoir obligatoirement une voiture. C’est vous qui déterminez votre moyen de transport. Vous souhaitez vous déplacer à pied, en transport en commun ou encore en vélo ? On s’arrange pour vous transmettre les missions adaptées à votre organisation !




Est-ce qu’un volontaire est défrayé lorsqu’il preste un coup de pouce ?


Nous prenons en charge le défraiement kilométrique de nos volontaires sur base des frais réels ou nous remboursons le montant d’un ticket de transport en commun sur base du justificatif (ticket de bus par exemple).




Quels sont les types de coups de pouce auxquels le réseau d’entraide répond ?


Il existe bon nombre de types de coups de pouces rendus par le réseau d’entraide : administratif (comme aider à remplir des papiers, faire un tri, etc.), petit bricolage (placer un cadre, resserrer les charnières d’une porte, etc.), aide ponctuelle dans la vie quotidienne (changer une ampoule, sortir une poubelle, dépendre des rideaux, etc.), présence (tenir compagnie, partager un café, se téléphoner, etc.), loisirs (jouer une partie de jeu société, jardiner, etc.), accompagner une personne dans un déplacement (pour aller à la poste, la conduire à un groupe de parole, etc.), …

Le principe est qu’un coup de pouce peut-être :

  • soit une petite aide ponctuelle : changer une ampoule, déplacer un tapis, visiter une maison de repos, remplir sa déclaration d’impôt, … -
  • soit une visite à une personne pouvant dès lors se répéter dans le temps si ceci convient aux personnes concernées par la relation.

Mais attention, si un service existant, proche de chez la personne qui souhaite recevoir un coup de pouce, peut répondre à la demande, Donner de la vie à l’âge la redirigera vers celui-ci. Ce n’est que dans le cas contraire que le réseau prendra en charge la demande de coup de pouce.

Aussi, notre action a fait le choix de ne pas prendre en charge les demandes de transport pour se rendre vers un lieu de soin pour un rendez-vous médical par exemple. Plusieurs raisons : ce type de service est rendu par bon nombre d’associations ou de services existants (via la commune, les mutuelles, etc.) et nous évitons d’être en concurrence avec ceux-ci qui sollicitent parfois un défraiement pour pouvoir fonctionner. De plus, nous ne sommes pas un service d’urgence (aller chez le médecin en cas de souci de santé par exemple).

Enfin, nous ne répondons pas aux demandes qui exigent une intervention technique ou professionnelle ni aux demandes qui relèvent du soin.




Quel temps dois-je consacrer au volontariat ?


C’est vous qui déterminez le temps que vous consacrez au volontariat. Si vous acceptez de rendre un coup de pouce, c’est vous qui vous organiserez avec la personne demandeuse pour les modalités pratiques (lieu, heure, date, durée du coup de pouce …). Vous gérez donc votre temps comme vous le souhaitez tant que les engagements pris sont tenus. Et, bien entendu il est toujours possible de refuser un coup de pouce demandé !




Suis-je assuré lorsque je suis volontaire pour DVA ?


Les organisations sont obligées de prendre une assurance couvrant au minimum la responsabilité civile des volontaires. Chez nous, l’asbl Senoah a également souscrit une assurance couvrant les dommages corporels auprès d’Ethias.




Quelles sont les conditions pour donner un coup de pouce ?


Les seules conditions sont d’avoir au minimum 60 ans et d’habiter en Wallonie. Et bien entendu, d’avoir l’envie de partager vos talents et votre temps !




Puis-je cumuler le volontariat pour DVA avec un autre volontariat ?


Il est tout à fait possible de cumuler le volontariat DVA avec un autre volontariat puisque vous gérez vous-même la réalisation de vos coups de pouce.

Cependant, concernant le défraiement, nous vous rappelons néanmoins que « au cours d’une même année civile (fiscale), un volontaire ne peut dépendre que d’un seul régime (frais réels ou défraiements forfaitaires). S’il est actif dans plusieurs associations, il devra veiller à être défrayé selon un seul mode.

Exemple : Nicole est coach bénévole pour son club sportif, elle y est défrayée au forfait. Par ailleurs, elle s’investit également au sein l’association de parents de l’école de ses enfants. Elle a également des frais dans le cadre de ce volontariat. Elle ne pourra pas y être remboursées en frais réels (sauf éventuellement les frais de déplacements). Par contre, elle peut également y être défrayée forfaitairement. En additionnant les deux forfaits (club sportif + association de parents), elle ne peut jamais dépasser le plafond journalier et le plafond annuel du forfait ainsi qu’un maximum de 2000 kms de frais de déplacements. »[1]

Notre association quant à elle défraie sur base de frais réels.




Faut-il avoir des connaissances particulières pour devenir volontaire ?


Nous avons tous des connaissances particulières qui nous sont propres : savoir coudre, aimer discuter de politique, savoir faire rire, être un chouette compagnon de promenade, aimer écouter les gens, être bon en petits bricolages quotidiens, avoir des connaissances en potager, … ! Dès lors il faut juste que vous souhaitiez mettre à disposition d’autres personnes ces talents et un peu de votre temps. Vous avez dès lors tout ce qu’il faut pour devenir volontaire !




Aurais-je une personne de contact pour me soutenir ?


Tout à fait ! Les assistantes sociales de l’asbl Senoah sont là pour soutenir les volontaires dans leurs tâches. Elles seront le contact privilégié des volontaires coup de fil et des volontaires coordinateurs. Ces derniers, les volontaires coordinateurs, seront quant à eux les contacts privilégiés des volontaires coup de pouce. Cependant, les assistantes sociales seront évidemment toujours joignables également pour les volontaires coup de pouce au besoin !




Sur quel territoire géographique devrais-je me déplacer ?


C’est vous qui déterminez ce territoire géographique. Effectivement, c’est vous qui nous informez du rayon kilométrique que vous êtes prêt/e à parcourir de chez vous.




Est-ce que le volontariat respecte la législation sur le volontariat ?


Bien entendu, nous respectons la législation sur le volontariat. Une note d’information précisant les modalités du volontariat, ainsi qu’une note d’organisation sont remises à celles et ceux qui souhaitent devenir volontaire.




Est-ce que le volontariat respecte la loi sur la protection de la vie privée ?


Nous respectons également la loi sur la protection de la vie privée et n’utilisons vos données personnelles que dans le cadre de notre action.

[1] Source : Plateforme Francophone du Volontariat : https://www.levolontariat.be/quels-defraiements-sont-possibles





Je souhaite recevoir un "coup de pouce"

Quelles sont les conditions pour apparaître dans la base de données DVA ?


Pour apparaitre dans notre base de données, votre service doit être sur le territoire de la région wallonne et doit être gratuit pour les bénéficiaires et/ou rendre les services grâce à un réseau de volontaires.




Comment puis-je faire apparaitre mon service dans la base de données DVA ?


Si votre service entre dans les conditions pour apparaitre dans notre base de données vous pouvez soit :

  • Nous contacter au 081/22.85.98
  • Nous envoyer un mail à l’adresse info@senoah.be
  • Remplir notre formulaire (cliquez ici)

Nous prendrons alors toutes les informations nécessaires pour renseigner correctement votre service.




Les coups de pouce sont-ils en concurrence avec d’autres services ?


Nous tentons au maximum d’éviter la concurrence. C’est pour cela que nous avons une base de données reprenant des liens vers d’autres bases de données existant au niveau provincial (LURESO, etc.) ou au niveau d’autres associations (Croix Rouge de Belgique, etc.) ainsi que des services et initiatives gratuites ou volontaires, l’objectif étant de renseigner en première démarche des services et associations existants. Si vous êtes un service ou une association n’hésitez donc pas à nous contacter pour vous faire connaitre




Un partenariat est-il possible ?


Nous sommes bien sûr toujours ouverts à concrétiser des partenariats ci ceux-ci rentrent dans la philosophie de notre réseau d’entraide ! N’hésitez pas à nous contacter à ce sujet par mail : info@senoah.be ou par téléphone : 081/22.85.98.





Je suis une structure/ un service existant

Quelles sont les conditions pour apparaître dans la base de données DVA ?


Pour apparaitre dans notre base de données, votre service doit être sur le territoire de la région wallonne et doit être gratuit pour les bénéficiaires et/ou rendre les services grâce à un réseau de volontaires.




Comment puis-je faire apparaitre mon service dans la base de données DVA ?


Si votre service entre dans les conditions pour apparaitre dans notre base de données vous pouvez soit :

  • Nous contacter au 081/22.85.98
  • Nous envoyer un mail à l’adresse info@senoah.be
  • Remplir notre formulaire (cliquez ici)

Nous prendrons alors toutes les informations nécessaires pour renseigner correctement votre service.




Les coups de pouce sont-ils en concurrence avec d’autres services ?


Nous tentons au maximum d’éviter la concurrence. C’est pour cela que nous avons une base de données reprenant des liens vers d’autres bases de données existant au niveau provincial (LURESO, etc.) ou au niveau d’autres associations (Croix Rouge de Belgique, etc.) ainsi que des services et initiatives gratuites ou volontaires, l’objectif étant de renseigner en première démarche des services et associations existants. Si vous êtes un service ou une association n’hésitez donc pas à nous contacter pour vous faire connaitre




Un partenariat est-il possible ?


Nous sommes bien sûr toujours ouverts à concrétiser des partenariats ci ceux-ci rentrent dans la philosophie de notre réseau d’entraide ! N’hésitez pas à nous contacter à ce sujet par mail : info@senoah.be ou par téléphone : 081/22.85.98.





Avec le soutien de :

En partenariat avec:

Faire un don :

nouveau logo couleur.png